Soldat Maurice Abeel 8e RI

Natif de St-Pol/mer, Maurice Abeel est appelé sous les drapeaux au 8e RI en octobre 1913.

Affecté à la 8e compagnie du 2e bataillon, il rejoint la citadelle de Calais et y effectue son service.

Malheureusement, la guerre est déclarée le 1er août 1914, Maurice est mobilisé immédiatement et quitte la citadelle le 5 août pour embarquer en train en direction d’Hirson.

Le 13 août, il est proche de Dinant et connaît le baptême du feu le 15, l’objectif étant la reprise de la ville à l’ennemi.

Maurice est de ceux qui arrivent au point haut de la ville : la citadelle !

Après être resté plusieurs jours en réserve à Sommière, sa compagnie organise la défense de Denée le 23  puis rejoint Flavion durant la nuit.

Après plusieurs étapes, il bivouaque le 25 au Gué d’Hossus dans les Ardennes et part le 26 en étant bombardé par l’artillerie ennemie.

Les longues marches se succèdent : Fligny le 27, Tavaux et St-Pierremont le 28.

Arrivé à la Hérie la Viéville le 30, il prend part à une attaque déclenchée sous le feu des mitrailleuses mais celle-ci est stoppée par la nuit noire.

La marche reprend, le 1er septembre, il passe à Pontavert puis à Roucy, le 3, il est dans la Marne à Fleury la Rivière puis à Boursault.

Le 8, il est présent lors de la reprise de Bergères sous Montmirail et rejoint Port à Binson le 11.

Le 14, il est à Reims et cantonne à St-Brice.

Le 16, il revient dans l’Aisne à Roucy puis à Pontavert où, durant la nuit, une attaque est en préparation.

Celle-ci a lieu le lendemain sous un feu intense, le bataillon ne passe pas et doit stationner sur les bords de la Miette.

C’est au cours de ces combats que Maurice est gravement blessé puis amputé de la cuisse gauche alors qu’il n’a que 22 ans !

En octobre 1915, il reçoit la médaille militaire et la croix de guerre avec palme.

C'est en 1942 qu'il se voit remettre la croix de la légion d'honneur.

Maurice Abeel blog

Maurice en soins.

Maurice est courageux, il décide plus tard de s’installer à Coutainville dans la Manche en tant que commerçant. Sa jambe de bois ne l’empêche pas d’aller à la pêche avec ses enfants.

En ce jour du 11 novembre, ayons une pensée envers ces combattants mutilés souvent ignorés voire oubliés !

Mes remerciements s’adressent à Mr Stéphane Abeel pour son partage de documents.

la Pêcherie blog

La ferme de la Pêcherie à proximité de la Miette.