Médecin aide-major de 1e classe Honoré Fourdinier

 

Honoré Fourdinier est mobilisé au 284e RI, il est médecin auxiliaire.

Le 16 avril 1915, il passe au 8e RI en tant que médecin aide-major de 2e classe (sous-lieutenant) et s’installe aux Monthairons.

Cette ferme est devenue un grand hôpital de campagne où l’on y soigne les blessés qui affluent aussi bien dedans que sous les tentes.

Le 5 mai, le régiment est engagé au bois d’Ailly, en poste à Mécrin, Honoré y soigne des blessés durant toute la nuit, le 6, il est exténué !

Il quitte la Meuse le 31 mai pour l’Aisne, au poste de secours du bois Marteau et reste dans ce secteur jusqu’en janvier 1916.

Verdun : le 26 février 1916, le 8e se trouve près de la ferme d’Haudromont.

Honoré y connaît l’horreur du bombardement intensif et survit avec beaucoup de chance. Il ne dispose pas d’eau ni de pansements, les blessés se plaignent d’être prochainement tués.

Le 28 février, dans le froid et la neige, il est blessé par éclats d’obus aux jambes et non évacué.

souville 1 copie copie

Il revient aux casernes Marceau puis il part au ravin de Souville où il couche à même la tranchée.

Lors de la bataille de la Somme, Honoré arrive à Etinehem où de nombreuses ambulances sont en place puis il part au camp Gressaire (voir un article précédent sur ce camp).

Il est alors nommé médecin aide-major de 1e classe (lieutenant).

Le 8 septembre, il dort dans un abri profond près de l’église de Maurepas et couche même sur un brancard à la ferme du Priez.

honoré à d copie

A droite sur la photo, il est muté à l’ambulance 4/53 et libéré en 1919.

Capitaine en 1923, mobilisé le 3/9/1939, Honoré est médecin-chef à l’hôpital d’Arras et libéré fin octobre.

Il revient exercer à Bully les Mines jusqu’à sa retraite.

Remerciements à Monsieur Paul Fourdinier.